Everything Dances in Its Right Place



Solo Show of River Lin, 7.5Club, Paris.  


curator: Olivier Barchat
concept: River Lin
interpreters: Yuju Lin (GO CLIMING), Tien Tan & Hui-Chun Hsieh (THE PRIVATE WAVE), Yi-Han Jen (KISS IT BETTER), River Lin (RIVER WALK)

photography by Shin-ning Chen
videography by Bruno Girondon 
special thanks to 
Bernard Chenebault, Cité Internationale des Arts, Taipei Culture Centre in France. 



Everything Dances in Its Right Place 

Les rapports entre ces différentes propositions simultanées dressent un paysage poétique mouvant qui interpelle l’ensemble des sens. 

(
The relationships between these different simultaneous proposals present a moving poetic landscape that challenges all senses.)

––– 
Smaranda Olcese-TrifanA bras le corps. 



(EN) Conceived by the artist River Lin, Everything Dances in its Right Place is an ephemeral and immaterial exhibition composed by live performances, aiming to shift the relationship between art and spectators and the boundary between the object-based and time-based art. 

Time, body and the ritualistic feature in River Lin’s art practice. During the exhibition, several performance works of River Lin will be coinciding with each other in different rooms of the gallery space of 7.5 Club where audiences are invited to spectate, participate and circulate around. With this formation, it questions ways of viewing performance, and how the artist’s body could be staged as a living exhibit. 

(FR) Conçue par le artist River Lin, la proposition "Everything Dances in its Right Place"est une exposition éphémère et immatérielle faite de performance simultanées, ayant pour but de faire se mouvoir  la relation que le spectateur noue à l art, et déplacer la limite existant entre les objets artistiques dépendant du temps et ceux dépendant de l'espace. 

Le temps, le rituel et le corps sont les axes du travail de River Lin.  Pendant le temps de cette présentation, plusieurs performances auront lieu simultanément, dans différentes pièces de l'espace du 7.5, les spectateurs sont invités à assister, à circuler (et même à participer : Kiss It Better). Cette proposition questionne la façon d'appréhender la performance, et comment le corps de l artiste peut être représenté  comme un objet artistique. 

______________________________________________________________________________________________________________________________

Review of Everything Dances in its Right Place 
by Smaranda Olcese-Trifan 
published on A bras le Corps, 26/07/2015

De Berlin à Paris, de Bruxelles à Glasgow ou encore à Manchester, ses lèvres rouge sang et ses yeux bandés, River Lin sillonne l’Europe depuis bientôt un an, en soignant les maux invisibles et les non-dits des personnes qui participent à sa performance KISS IT BETTER. La rencontre se fait toujours en face à face, le protocole est simple et d’une douceur infinie, le geste artistique se charge d’une efficacité presque chamanique. Cette action opère par contact, imposant subtilement un moment de sincérité envers soi-même, ainsi qu’une grande disponibilité à l’autre. Le corps, le temps, le rituel, voici les axes principaux du travail de cet artiste visuel et performer originaire de Taiwan, en résidence à la Cité des arts à Paris. 

Après une intervention très remarquée à la galerie Christian Berst, le 7.5 Club, dont l’adresse constitue l’un des secrets les mieux gardés de la capitale, l’accueillait pour une exposition éphémère et immatérielle. River Lin a décidé d’y orchestrer plusieurs de ses performances, dans une expérience sensorielle riche et multiple.

Le souffle et la respiration amplifiée, lourde, inquiétante, qui exhale d’une présence informe, à la fois cachée et extrêmement saillante, dans THE PRIVATE WAVE.

Le mouvement, la marche, en tant que rite de dépouillement de soi, ainsi que sa mémoire inscrite en traces, dans RIVER WALK.

L’indicible, le soin et le contact, à la fois chargé d’attention et sensuel, dans KISS IT BETTER.

Les relations spatiales enfin, avec tout ce qui les informe de codes culturels et sociaux, et le corps du performer comme liant, médium et conducteur qui inscrit en creux une chorégraphie de la circulation des spectateurs, dans Go Climbing.

Pour citer l’artiste, Everything Dances in its Right Place. Les rapports entre ces différentes propositions simultanées dressent un paysage poétique mouvant qui interpelle l’ensemble des sens. Et quand les performances touchent à leur fin, les traces de l’expérience lente et sinueuse du RIVER WALK, donné par l’artiste lui-même, s’exposent dans la matière blanche qui jonche le sol de l’une des pièces du 7.5, invoquent son corps désormais absent et la charge de ses gestes.

La tension entre la performance et sa documentation, la mémoire, la trace et l’archive était au cœur d’un autre projet, HERE IS THE BODY : PERFORMANCES /HERE WAS THE BODY : EXPOSITION mené par l’artiste à L’espace 10 - 12 à Bruxelles.

River Lin prépare de nouvelles actions pour la rentrée, à Paris, notamment dans le cadre de l’expérience immersive de Passage Pas/Sage, initiée par les galeristes et créateurs du Passage de Gravilliers.